Éclipse solaire du 11 août 1999

 

Eclipse soleilaire du Aout 1999

Carte d'identité

Nature de l'éclipse

Totale

Région de visibilité

Europe, Asie

Gamma

0,5063

Magnitude

1,0286

Durée maximale de la phase de centralité

2 min 22,9 s à 11:03:07,5 UTC, par 45°04.8′N 24°17.3′E / 45.08, 24.2883

Largeur maximale de la bande de centralité

112,3 km

Visibilité

Visibilté de l'eclipseLa zone de pénombre courait de l'Est Américain jusqu'au centre asiatique. La bande de totalité de l'ombre de la Lune commença dans l'océan Atlantique, avant de traverser vers 11h (UTC) les Cornouailles, le Comté de Devon, le Nord de la France, le Sud de la Belgique, le Luxembourg, le Sud de l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie, le Nord de la Serbie, la Bulgarie, la Mer Noire, la Turquie, l'Iran, le Sud du Pakistan ainsi que l'Inde.

Note : De par les régions concernées par le passage de l'ombre de la Lune, qui sont souvent densément peuplées, il fait peu de doute que ce fut (encore à ce jour, 2009) l'éclipse totale qui eut le plus d'observateurs de toute l'Histoire malgré des conditions météorologiques défavorables, surtout en Europe de l'Ouest.
Elle pourrait être approchée en cela (ou même dépassée ?) par les éclipses totales du 22 juillet 2009 et du 21 aout 2017. La première étant la plus longue du 21e siècle avec une bande de totalité large passant par l'Inde du nord et le centre de la Chine. La seconde étant l'éclipse homologue d'un saros après de celle de 1999, qui sera la prochaine « éclipse US » traversant tous les États-Unis d'ouest en est.

 

Les phénomènes liés à l'éclipse

Vue de l'eclipse soliareComme ces observateurs de l'éclipse du 11 août 1999, il est impératif de se munir de lunettes spéciales pour observer le phénomène

Pendant cette éclipse, les observateurs ont pu assister à plusieurs phénomènes. Le premier fut tout d'abord une baisse de luminosité totale ou partielle selon les régions. Cette baisse de luminosité n'était pas sans rappeler un crépuscule anticipé pour certains animaux qui se sont tus et se sont couchés. Un autre phénomène observé fut la baisse de température d'environ 3°C entre 10h30 et 14h (premier et dernier contact maximum), qui créa une sensation de froid au beau milieu de l'été. Ce phénomène fut très prononcé pour les observateurs situés dans la bande de totalité.

Observation en France

Couvrant une bande d'obscurité presque totale de seulement quelques kilomètres de large et traversant la France de part en part (de la Normandie à l'Alsace en passant par le nord de Paris), cette éclipse a suscité un très grand engouement de la part des Français, largement encouragés par les nombreuses campagnes publicitaires et les revues proposant des lunettes permettant d'admirer l'éclipse sans s'abîmer les yeux.

Tous les hôtels situés dans la bande d'obscurité de l'éclipse affichaient déjà complet plusieurs mois à l'avance et nombreux sont ceux qui ont dû faire un long voyage pour admirer l'éclipse dans toute sa splendeur. Les plus fortunés ont même pris le Concorde qui s'est retrouvé dans la bande d'obscurité totale et a pu permettre à ses passagers de suivre l'éclipse totale pendant 9 minutes (contre 2 minutes de totalité pour les personnes sur la terre ferme).

Ceux qui n'ont pas pu se trouver dans la bande d'obscurité ont quand même pu assister à une obscurité semi-profonde, comme un après-midi qui se terminerait à 12 heures.

Malheureusement, les nuages ont gêné l'observation sur une grande partie de la France. De bonnes observations furent réalisées en Normandie (particulièrement vers Gisors), en Picardie (vers Amiens) et vers Reims.