Comprendre les phase de la lune

En astronomie, une phase lunaire désigne une portion de Lune illuminée par le Soleil et vue à partir de la Terre.

La Lune tournant en orbite autour de la Terre, les positions relatives du Soleil, de la Terre et de la Lune changent constamment. Puisque la Lune est visible uniquement en raison de la lumière du Soleil qu'elle réfléchit, seule la partie de la Lune orientée à la fois vers la Terre et vers le Soleil est visible.

Les phases lunaires servent toujours aux hommes à se repérer dans le temps. Elles conditionnent les marées.

Positions par rapport au Soleil


Les phases de la Lune découlent du fait qu'on voit la moitié illuminée de la Lune sous différents angles et ne sont donc pas causées par l'ombre de la Terre sur la Lune. Ces phases dépendent des positions relatives du Soleil, de la Lune et de la Terre : la Lune est pleine quand le Soleil (elle apparait alors comme un disque) et la Lune sont chacun de part et d'autre de la Terre et devient invisible (nouvelle Lune) quand ils sont chacun alignés du même côté de la Terre. Ces deux phases s'appellent syzygies.

Positions par rapport au SoleilPendant que la Lune orbite la Terre, elle descend et la surface illuminée par le Soleil diminue. Cela continue jusqu'à ce que la Lune disparaisse totalement lors de la nouvelle Lune, lorsqu'elle est située entre la Terre et le Soleil et donc que la moitié illuminée ne peut être vue à partir de la Terre. Un cycle complet s'appelle lunaison.

Les différentes phases de la Lune ont des noms différents.


Alors que la Lune est croissante, c'est-à-dire que la proportion de sa surface illuminée visible depuis la Terre augmente, et que sa position dans le ciel observé à minuit, parcourt le ciel d'ouest en est en deux semaines, les phases sont :

  • la nouvelle lune, la Lune se situe en conjonction avec le Soleil. Elle n'apparaît pas dans le ciel de nuit, mais en journée et présente sa face obscure à la Terre, ce qui la rend difficilement observable ;
  • le premier croissant, qui correspond à sa réapparition dans le ciel nocturne ;
  • premier quartier, elle est en quadrature et a la forme d'un D ;
  • la lune gibbeuse croissante ;
  • la pleine lune, elle est maintenant en opposition et totalement éclairée par le Soleil. Si on observe bien on peut observer les mers (ce sont les taches sombres qui sont en fait des restes de lave qui se sont écoulées sur la Lune).

 

Nom Aspect Nom Aspetc
1) Nouvelle lune Nouvelle Lune 2) Premier croissant Premier croissant
3) Premier quartier Premier quartier 4) Lune gibbeuse croissante Lune gibbeuse croissante
5) Pleine lune Pleine lune 6) Lune gibbeuse décroissante Lune gibbeuse décroissante
7) Dernier quartier Dernier quartier 8) Dernier croissant Dernier croissant

Puis on retrouve la séquence inversée : lune gibbeuse décroissante, dernier quartier (elle forme un C), dernier croissant.

En anglais, on utilise parfois le terme old moon (vieille lune) pour désigner la nouvelle lune à la fin d'un cycle ; on utilise aussi le terme half-moon pour désigner le premier et le dernier quartier ; enfin on utilise parfois le terme dark moon (lune noire/sombre) pour désigner la nouvelle lune, le terme new moon désigne alors le moment où le premier croissant devient visible.

Source wikipedia

Pour plus de detail lire en englais Understinding the moonphases

Autres références

Voir une phase lunaire à n'importe quelle date

Islamic Crescent's Observation Project

Moonsighting Comitee worldWide

 

 

Galaxie

Définition
Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d'étoiles, de gaz, de poussières et de matière noire regroupés par la force gravitationnelle.

La Voie lactée, la galaxie dans laquelle se trouve le système solaire, compte quelques centaines de milliards d'étoiles, t a une extension de l'ordre de 100 000 années-lumière.
La plupart des galaxies typiques comportent un nombre similaire d'astres, mais il existe aussi des galaxies naines comptant quelques dizaines de millions d'étoiles seulement, et des galaxies géantes comptant plusieurs milliers de milliards d'étoiles.
Sur la base de ces chiffres et de la taille de l'Univers observable, on estime que celui-ci compte quelques centaines de milliards de galaxies de masse significative.


Étymologie
Le mot « galaxie » provient du terme grec désignant notre propre galaxie, γαλαξίας / galaxias, ou κύκλος γαλακτίκος / kyklos galaktikos, voulant dire cercle laiteux, à cause de son apparence dans le ciel.
Quelques ordres de grandeur
Une galaxie typique comme la Voie lactée comprend quelques centaines de milliards d'étoiles et a une taille de l'ordre de 100 000 années-lumière (une année-lumière équivaut à environ 9 500 milliards de kilomètres).

types de galaxies
Les différents types de galaxies, selon la classification de HubbleIl y a trois grands types de galaxies :
Les elliptiques, les spirales, et les irrégulières.
Une description détaillée des différents types de galaxies basée sur leur apparence est établie par la séquence de Hubble.

image :Les différents types de galaxies, selon la classification de Hubble : le type E correspond à un galaxie elliptique, le S à une galaxie spirale et le SB à une galaxie spirale barrée.


Anchor1 - Galaxies elliptiques
La galaxie elliptique géante ESO 325-G004.Le système de classification de Hubble compte les galaxies elliptiques sur base de leur excentricité (c'est-à-dire de l'aplatissement de leur image projetée sur le ciel).
Les galaxies les plus grandes sont des elliptiques géantes. On pense que de nombreuses galaxies elliptiques se sont formées grâce à une interaction de galaxies qui ont fini par fusionner. Elles peuvent atteindre des tailles énormes (comparée aux galaxies spirales, par exemple). D'autre part, ces galaxies elliptiques géantes sont souvent trouvées au cœur des grands amas de galaxies.

photo :La galaxie elliptique géante ESO 325-G004. Wikipedia

 

 

2 - Galaxies spirales
Galaxie du Tournesol M63. wikipediaLes galaxies spirales forment la classe la plus emblématique des galaxies. Elles sont faites d'un disque en rotation et composé d'étoiles et de milieu interstellaire, avec un bulbe central d'étoiles généralement plus anciennes.
De ce bulbe émergent des bras relativement brillants. Dans le schéma de classification de Hubble, les galaxies spirales correspondent au type S, suivi d'une lettre (a, b, ou c), qui indique le degré d'enroulement des bras spiraux ainsi que la taille du bulbe central.
Une galaxie Sa est dotée de bras relativement mal définis et possède une région centrale relativement importante.
Une galaxie Sc possède des bras très ouverts et bien tracés ainsi qu'un bulbe de petite taille.

photo:La galaxie spirale M63. wikipedia

3 - Galaxies naines
La galaxie naine NGC 1569.Une galaxie naine est une petite galaxie composée de l'ordre de 10 milliards d'étoiles, un nombre relativement faible par rapport aux 200 à 400 milliards d'étoiles de la Voie lactée.
Ces galaxies gravitent souvent autour de galaxies plus importantes comme la Voie lactée, la galaxie d'Andromède ou la galaxie du Triangle.
La Voie lactée possède ainsi pas moins de 11 galaxies naines connues qui gravitent autour d'elle.

photo: La galaxie naine NGC 1569. Wikipedia

Cratère de Talemzane

Situé à 33° 18′ 54″ N 4° 02′ 05″ E, son diamètre est de 1,75 km et son âge estimé à moins de 3 millions d'années, datant probablement du pliocène.

Découvert pour la première fois en 1928, étudié en 1950 puis en 1988 par les chercheurs des universités d'Oran (Algérie) et de Nice (France), Fevrier 1987 par le club d'astronomie de boufarik.

Les Perséides

A Perseid against the Milky wayLes Perséides sont les nombreuses étoiles filantes, observées en hémisphère nord entre le 10 et le 15 août de chaque année. Ces étoiles filantes forment des trainées bien visibles dans le ciel d'été, résultat de l'entrée dans l'atmosphère d'un débris aussi gros qu'un grain de sable laissé par le passage de la comète périodique 109P/Swift-Tuttle. Le radiant de l'essaim météoritique est situé dans la constellation de Persée, tout près du « W » que forme la constellation de Cassiopée.

source wikipedia

 

 

 

Vous touver si-après un aprçu rapide, en englais, sur lea visibilité des étoiles filante de l'année 2009 depuis The International Meteor Organization (IMO).