Ison: la Nasa confirme la mort de la comète du siècle

La lumière qui a été vue repartant du soleil n'était vraisemblablement composée que de poussière.

Les derniers espoirs sont morts. La Nasa a confirmé que la comète ISON, surnommée la "comète du siècle", n'avait pas survécu à son passage proche du soleil.

 

Alors qu'une tache de lumière avait été vue s'éloignant du soleil, l'agence spatiale confirme que "ce n'était que de la poussière". Dans les jours suivant la disparition d'ISON, des images montraient en effet que quelque chose brillait encore.

Pourtant, la comète, est morte entre le 28 novembre et le 1er décembre, a tranché la Nasa lundi soir. "Bien que le moment précis de la fin d'ISON reste incertain, il semble bien qu'elle n'existe plus", a tranché mardi Alex Young, responsable adjoint pour la Science de la division d'héliophysique du centre Goddard de la Nasa dans un courrier électronique à l'AFP.

Un nuage sans noyau

"Tout ce qui reste de la comète c'est un nuage de débris sans noyau", a précisé Alex Young. "La plus grande partie de sa glace, qui tenait ensemble les éléments de son noyau, a fondu", poursuit-il.

Elle aura tout de même atteint l'âge respectable de 4.5 milliards d'années et remontait donc aux orgines du système solaire. ISON était un gros bloc de glaces et de roches, qui a frôlé la surface du soleil au plus près à 1,17 million de kilomètres jeudi vers 18h30 GMT, subissant des températures de 2.700 degrés et perdant trois millions de tonnes par seconde.
    
Si ISON avait survécu, on aurait pu l'observer à l'oeil nu au moment de Noël lorsqu'elle aurait croisé au plus près de notre planète. Elle avait été détectée très loin dans le système solaire, et les astronomes ont eu tout le temps de l'observer.